À L'OMBRE DES URBANITÉS

Regards d'artistes sur la ville en transition

Exposition du 19 au 28 juin 2020, Théâtre de Bright City, Paris

Les Nouveaux Collectionneurs (LNC) est une initiative lancée par NOUN et l’agence Wasanii Ya Leo afin de vous permettre de découvrir le monde de l’art et la jeune création d’une autre manière. A travers une campagne de vente d’oeuvres d’art en ligne suivie d'une exposition en présence des artistes et de notre équipe d’historiennes de l’art, LNC vous invite à encourager la production artistique émergente en soutenant les artistes qui font l’art de demain. Une programmation culturelle autour de temps forts, conférences et ateliers sur le thème choisi accompagne l'événement.

À l’ombre des urbanités, première exposition de LNC, envisage le débat et la réflexion sur la ville en transition en confrontant les regards des artistes, entre eux et avec les actions de l’association A Nous La Nuit. Les formes, images et langages développés au travers de leurs oeuvres nous permettent de vivre une expérience singulière du temps et de l’espace. Ces visions fragmentées participent à une réflexion plus large sur la rencontre avec soi, avec l’autre, et la fabrication du lien social et collectif dans l’espace urbain.

Explorer cette campagne en ligne - puis cette exposition - c’est pénétrer un univers commun aux multiples facettes. De contemplations en révoltes, de proximité en distances, de disparitions en revendications, nourrissez-vous des réalités ou imaginaires que les artistes nous dépeignent. Explorer les œuvres présentées, c’est se frotter à des questionnements tantôt intimes, tantôt communs, qui vous interpelleront et vous feront naturellement voyager, peut être réfléchir : Quel est le rôle de l’architecture dans la construction des relations sociales ? Quelle est la place de la femme dans l’espace public au Mexique ? Quels préjugés avons-nous sur l'état des rues d’un pays d’Afrique comme le Cameroun ? C’est comment, de déambuler à Séoul ? Et même approfondir des sujets que l’on pense connaître mais qui se révèlent plus complexes qu’il n’y paraît : qu’est-ce-qu’un piéton ? 

Plus d'info sur Les Nouveaux Collectionneurs : https://www.lesnouveauxcollectionneurs.com/

IMG_5370.JPG
Say her name, 2021 - Pierre noire et acrylique sur toile - (245cm X 141cm)

Le style reconnaissable de l’artiste se retrouve ici avec des portraits au fusain et à l’acrylique, qui tout comme les œuvres des séries précédentes redonnent une place à des individus invisibilisés. Ces immenses portraits sont liés à la série Négricide (2015) à travers laquelle Samuel Gelas dénonçait déjà la déshumanisation collective et les mécanismes d’oppression à l’œuvre dans le système esclavagiste. Blood Memories montre comment ces relations de pouvoir et de domination perdurent encore aujourd’hui. L’artiste ne présente que des personnes réelles, à l’exception du tableau allégorique Prédestiné, enfant noir qui joue avec les symboles du destin qui l’attend. Samuel Gelas s’approprie la galerie de personnages illustres pour élever les figures représentées et leur donner une image plus puissante et valorisante. Il s’oppose ainsi à une construction du corps noir comme l’archétype menaçant présent dans les médias, pour proposer une réhumanisation qui passe par l’individualisation (expressions diverses, rôles multiples, identités définies). Prenant le contre-pied de ces représentations stéréotypées, Samuel Gelas décide de rendre hommage et de célébrer l’humanité de toutes ces victimes. Loin d’une atmosphère sombre et lourde, il se dégage des tableaux quelque chose de lumineux. Les visages sont beaux, souriants, pleins de vie créant une proximité, un lien invisible entre eux et nous. 

L’Histoire, sa réécriture et sa transmission sont ici autant de questions sous-jacentes et essentielles que Samuel Gelas aborde. Blood Memories est à la fois un plongeon dans l’actualité brûlante et un retour glaçant sur la longue chronique des injustices et des crimes raciaux. Reliant les personnages afro-descendants, l’Atlantique noir offre une perspective transnationale pour penser les mécanismes qui unissent racisme, brutalité policière, esclavage des migrants et le scandale du chlordécone. 

La couleur cristallise les tensions raciales, c’est donc par sa palette chromatique que Samuel Gelas témoigne et nous invite à penser la diversité des identités noires pour en changer les représentations et déconstruire les imaginaires coloniaux. 

Biographies des personnes représentées :

Justice

Héritage

Hommage

Say Her Name

Remember them

Rescapés

Afro-ascendants

Controversés

Retrouvez ici le catalogue de l'exposition.

Et ici le livret pour enfants.

Petit bonus : notre interview avec Samuel Gelas